AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Keenan † Nobody can break me down, I'm a hero

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Keenan A. Johnson
♛ ADMIN ♛
grand chef des brownies

♛ Études ou métier : Musicien
♛ DC : The eye of Frisco (a)
♛ Messages : 74

MessageSujet: Keenan † Nobody can break me down, I'm a hero   Sam 27 Aoû - 8:03




JOHNSON KEENAN ANDRÉA

Profil rapide.

► Lieu et date de naissance: San Francisco, Californie - 25 décembre 1981 ► Âge: 30 ans ► Origine(s) Américaine ► Surnom(s): Kee ou Cham ► Particularités: Un tatouage sur l'avant-bras gauche et un autre dans le poignet droit ► Rêve ou fantasme: Ta mère en string sur la plage, jouissif *O* ► Statut: Célibataire ► Orientation sexuelle: Hétérosexuel ► Études ou métier: Musicien et chanteur amateur ► Groupe San Franciscans ► Célébrité sur l'avatar: Jared Leto

Blind test.

► Racontez nous votre plus beau souvenir. Mis à part la tête de ma mère quand elle a appris que j'étais renvoyé de l'université de Columbia ? (a) Bon, sérieusement, mon plus beau souvenir date sans doute de la première fois où je suis montré sur scène, à San Francisco. C'était il y a trois ans déjà mais ça me semble tellement récent. Ça faisait bizarre de pouvoir concrétiser un rêve qui paraissait si vieux. J'ai eu peur de commencer à chanter, surtout que les gens qui me regardaient n'étaient pas là pour voir mon talent mais bien pour critiquer le fait que je puisse m'afficher en public après le scandale que j'avais créé. Cependant, il y a eu pas mal d'applaudissement et ça, c'était vraiment le pied. ► Quel endroit préférez vous à S-F et pourquoi? Fisherman's wharf. C'est là que je suis monté sur scène pour la première fois, dans un bar avec scène ouverte. Il y a vraiment une bonne ambiance, je connais tout le monde là-bas et c'est le seul endroit où je me sens vraiment à ma place. En plus, c'est tout près de la mer. J'ai toujours adoré voir les bateaux partir et arriver. Mon père m'emmenait souvent ici pour qu'on joue de la guitare, assis tout simplement sur le béton. ► Comment avez-vous atterrit ici? Disons que je suis ici depuis toujours (a) J'ai quitté Frisco il y a quelques années pour donner des cours à Manhattan mais quand je me suis fait renvoyé, j'ai voulu retourné à mes racines. Ça va faire trois ans que je vis à nouveau à Frisco, dans une grande maison colorée. ► San-Francisco vous fait-elle rêver? Vu que tous mes rêves sont nés dans cette ville et qu'ils ont pu se concrétiser ici, la réponse est sans doute: oui. J'ai toujours vécu ici, je sais pourquoi je vis encore ici et je sais ce que les gens qui arrivent recherchent: la tolérance. Frisco est la ville idéale pour vivre le rêve Américain, selon moi. ► Que pensez vous de l'amour? Euh... je passe ? (a) Je ne l'ai jamais connu alors je n'en sais rien. C'est comme demander à quelqu'un qui n'a jamais mangé de chocolat si il aime ça ou non. Pour l'instant, de toute façon, j'ai du mal à trouver la personne idéale pour pouvoir aimer sincèrement. Je ne prends pas ça à la légère et les seules filles que je fréquente restent des coups d'un soir. Elles n'ont pas envie de rester avec moi et c'est réciproque. J'attends juste... l'étincelle. Enfin, si elle existe.



Tom
Âge: 18 ans et toutes mes dents *O* Niveau de rp: moyen, dirons-nous pour rester modeste (a) Comment as-tu connu le forum ? Euh... je suis son fabuleux fondateur ♥️ Bon, ok, pour la modestie, c'est foireux T_T Comment le trouves-tu ? À chier ! >< Nan, j'déconne: une pure merveille *SORS* Quel est le type de ton personnage ? inventé Code Règlement:
Spoiler:
 

_________________

Les gens aimeraient qu'on soit franc avec eux mais en même temps, ils sont incapables de se prendre la vérité en pleine face et de l'avaler. Ils la déforment, la manipulent et en font quelque chose qui leur convient. C'est toujours plus facile à entendre et moins pénible à admettre.




Dernière édition par Keenan A. Johnson le Jeu 1 Sep - 6:46, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Keenan A. Johnson
♛ ADMIN ♛
grand chef des brownies

♛ Études ou métier : Musicien
♛ DC : The eye of Frisco (a)
♛ Messages : 74

MessageSujet: Re: Keenan † Nobody can break me down, I'm a hero   Sam 27 Aoû - 8:03



We all have our own story to tell.


Construit pas ta vie sur un rêve.


    « - Chanteur, ce n'est pas un métier, Keenan !
    - Prof, ça l'est peut être ?!
    - Pour toi, peut être que non, mais ton salaire sera assuré avec ce boulot.
    - Je ne suis pas comme toi, moi. Il n'y a pas que le fric qui m'intéresse. »


La gifle partit, d'un seul coup, et le bruit qu'elle produisit sembla presque résonner dans la pièce. Une belle marque rouge se dessina petit à petit sur le visage outré et surpris de Keenan, alors âgé de quatorze ans. L'auteur de la baffe ? Sa mère. Ce n'était pas la première fois qu'elle lui balançait sa main dans la figure mais il faut croire que tout finit par lasser, un jour. L'adolescent, fou de rage, l'insulta de chienne avant d'aller s'enfermer dans sa chambre. Habituellement, il aurait présenté ses excuses mais cette fois, c'était différent. Le père de Kee était mort il y a moins d'un mois et personne ne semblait accepter le fait que l'adolescent ait du mal à s'en remettre. Certes, ses parents avaient divorcé il y a presque six ans déjà et sa mère avait refait sa vie avec ce riche chef d'entreprise, Richard. Il était censé savoir digéré les disputes qu'il accumulait avec son beau-père, comme il l'avait toujours fait jusqu'à présent. Mais personne ne s'était donc rendu compte que la seule personne qui aidait Kee à surmonter tout ça, c'était son père ? Il lui avait appris des valeurs essentielles comme le courage et le pardon. C'était également grâce à lui que Kee était devenu un pro de la guitare. Dès lors, l'adolescent avait décidé d'en faire son métier mais sa mère n'était pas forcément d'accord. Elle s'était souvent disputée avec son ex-mari à cause de ça et maintenant qu'il était mort, elle semblait vouloir briser les rêves de son fils. La mère de Keenan était professeur de sciences à l'université de Berkeley et elle voulait que Kee suive le même chemin qu'elle afin de s'assurer un avenir. Elle voulait sans doute bien faire mais chaque prise de tête devenait une aubaine pour Richard. Il n'attendait qu'un seul faux pas de la part de l'adolescent pour pouvoir le mettre en Internat et Kee venait de le commettre en insultant sa mère. Il allait bientôt devoir assumer ses actes sans que son père ne puisse le rattraper cette fois.

    « - Vous avez d'excellents résultats, monsieur Johnson, mais votre comportement est tout à fait inadmissible.
    - Eh bien, renvoyez-moi.
    - Vous avez conscience que vos parents paient très cher cet Internat afin que vous réussissiez ?
    - Je ne leur ai rien demandé.
    - Vous avez le niveau pour faire partie de nos élèves.
    - Vous êtes bouché ou quoi ? C'est pas ce que je veux et j'en ai rien à cirer de votre école. »


Si Richard et la mère de Kee ne payait pas des sommes exubérantes à chaque trimestre, l'adolescent se serait sans doute fait renvoyer depuis longtemps. Pourtant, ce n'était pas l'envie qui manquait au directeur de l'Internat. Il détestait « monsieur Johnson », sa gueule d'ange, ses bonnes notes et son caractère de merde. À vrai dire, Keenan le faisait royalement chier. Il rendait la vie impossible à tous les professeurs mais il compensait ses fautes de comportement par ses notes excellentes. Il réussissait dans tous les cours et montrait chacun de ses tests à Richard dans le simple but de le narguer. Kee en voulait à la terre entière, certes, mais il ne voulait pas non plus passer pour l'idiot de service. Chaque semaine, il commettait une nouvelle infraction au règlement pour le simple plaisir de voir le directeur bouillir de l'intérieur: insulte son professeur d'histoire, drague ouvertement une éducatrice, fume du cannabis dans les toilettes, dessine un mouton sur son cahier de littérature, couche avec une autre étudiante dans les vestiaires,... La liste était longue et pourtant, Keenan était toujours là avec son éternel sourire en coin collé aux lèvres, se prenant déjà pour un homme invincible. Et il l'était, jusqu'au jour où il se fit tabasser à la sortie des cours. Étrangement, cet évènement eut lieu lorsque les élèves firent courir la rumeur d'une possible aventure entre Kee et la fille du directeur. Cette fois-ci, une semaine plus tard, il fut renvoyé.


Tu veux jouer ? Alors jouons.


    « - Ici, sur votre droite, se trouve l'amphithéâtre où vous pourrez donner la majorité de vos cours et tout au fond du couloir, c'est la salle des profs.
    - Merci mais je crois que je vais quand même finir par me perdre.
    - Vous trouverez toujours bien quelqu'un pour vous renseigner, Keenan. »


La jeune prof d'histoire qui venait de faire visiter l'université de Columbia à Keenan lui fit un clin d'oeil avant de s'éclipser dans la foule d'élèves. Kee n'y croyait pas lui même: il était professeur de littérature à Manhattan. Après s'être fait renvoyé de l'Internat pour faute grave, à dix-sept ans à peine, il pensait que son avenir était fichu. Mais dans un élan de bonté, sa mère le replaça dans une école publique où il put terminer ses études à condition de devenir professeur plus tard, bien sûr. Épuisé par les disputes incessantes, Kee finit par flancher et il accepta ce « marché ». Il prit néanmoins la décision de donner ses cours loin de la Californie et surtout de sa ville natale, San Francisco. Il n'avait plus envie de voir la face de rat de Richard en train de jubiler d'avoir pu gâcher la vie de son beau-fils. Kee enterra donc l'espoir de devenir un jour musicien et il donna son premier cours officiel en tant que professeur de littérature au cours du mois de novembre. Il se fit très vite apprécier par les étudiants (surtout les filles) qui le trouvaient à la fois drôle et déroutant. Il s'arrangeait toujours pour que ses élèves ne s'ennuient jamais et il prit presque goût à ce boulot. Cependant, il ne s'attendait pas à ce que sa passion le rattrape aussi vite. Certains des étudiants savaient que Monsieur Johnson jouait de la guitare alors ils décidèrent de lui faire un cadeau. Ils lui demandèrent de remplacer le guitariste malade du groupe de Rock des élèves et Kee accepta. Le concert eut beaucoup de succès et la nostalgie reprit le dessus.

    « - Bonjour monsieur Johnson. Désolé de vous déranger, je voulais juste vous dire que vous avez été super sympa de remplacer le guitariste du groupe de Kyle. Il aurait été démoralisé si le concert avait du être annulé.
    - C'est normal. C'est gentil d'être passée, Mina. Ça me touche beaucoup.
    - Pourquoi vous n'êtes pas devenu guitariste professionnel ?
    - Oh... ma mère est une tête de mule. Elle voulait être certaine que j'aie un emploi stable et... me voilà.
    - D'un coté, sans ça, je ne vous aurais sans doute jamais eu comme professeur. »


Les relations prof-élève sont interdites, c'est bien connu mais Keenan avait l'habitude d'enfreindre les règles et bien qu'il se soit tenu à carreau jusqu'à aujourd'hui, voilà que Mina se retrouvait sur son bureau, jupe relevée. Pas de chance pour lui, c'est à ce moment là que l'un des professeurs entra dans sa classe. Quelques jours plus tard, le scandale éclatait au sein de l'université. Les journaux ne parlaient plus que de ça et pour la deuxième fois de sa vie, Keenan se fit renvoyer. Il n'avait vraiment pas de bol de ce coté là. Bientôt, il passa de la vie du professeur de littérature sympa que personne ne connaît à celle de l'horrible coureur de jupons appréciant de se taper des étudiantes innocentes. Lui qui voulait la notoriété, il n'en subit que les inconvénients. Son téléphone ne cessa de sonner durant presque un mois et les messages vocaux de sa mère, outrée par la nouvelle, s'accumulèrent. Il aurait pu se noyer dans l'alcool, se terrer dans son appartement et disparaître à jamais mais pour Kee, ce scandale n'était qu'une bonne excuse pour se faire connaître. Un tremplin malsain à la gloire, en quelque sorte.

Ma conscience se porte bien.


    « - Franchement, Kee, tu ne penses pas avoir passé l'âge ?!
    - J'ai 27 ans, Richard, alors que j'aie passer l'âge ou non, ça ne te concerne plus. »


À peine Keenan était-il revenu chez ses parents qu'il s'apprêtait déjà à repartir. Il quitta l'immense villa avec sa valise dans une main et son étui à guitare dans l'autre. Au point où il en était, il n'en n'avait plus grand chose à faire de ce que Richard pouvait bien penser de lui. Depuis ce jour, Kee arpenta tous les bars de Frisco afin de se faire connaître en tant que musicien, mais également comme chanteur. À chaque fois qu'il montait sur scène, une vague de murmures s'élevait dans la salle et il ne pouvait s'empêcher de sourire car il savait ce que les spectateurs se disaient: C'est pas le prof qui s'est envoyé en l'air avec une étudiante ? Des expressions choquées se dessinaient sur certains visages alors que c'est l'excitation qui prenait en otage les sourires des autres. Très vite, Kee devint assez populaire à Frisco, s'arrangeant pour conserver son image de musicien dragueur. Il fut l'image parfaite pour représenter le dicton: Peu importe que l'on parle de moi en bien ou en mal, tant qu'on parle de moi.

    « - Mesdames, mesdemoiselles, messieurs, bonsoir à tous. Si vous venez de nous rejoindre, nous sommes en la compagnie de Keenan Johnson, la nouvelle sensation musicale du moment. Bonsoir Kee ! Comment allez-vous ?
    - Très bien, merci et vous ?
    - De même ! Mais attendez... vous avez dit que vous alliez très bien ?!
    - Oui, bien sûr. C'est si étonnant ?
    - Après le scandale que vous avez créé à Manhattan, je pense bien. Vous regrettez ?
    - Je regrette juste de m'être fait prendre.
    - C'est certain. C'est toujours sympa les petites étudiantes en jupe courte.
    - On est du même avis. »


Chaque interview de Keenan était qualifiée de choquante par la plupart des mères de la ville alors que leurs filles, elles, trouvaient plutôt ça drôle. C'est grâce aux scandales que Kee devint de plus en plus connu à travers toute la Californie. Il accumulait les fans et les groupies et s'arrangeait toujours pour se retrouver en première page des magazines people grâce à ses excentricités. Maintenant qu'il a dépassé la vingtaine, Kee n'a aucunement l'intention de s'assagir, bien au contraire. Il semble même dépourvu de toute conscience en ce qui concerne ses actes et ses dires. Reste à savoir s'il restera une éternelle célébrité, ou non.




_________________

Les gens aimeraient qu'on soit franc avec eux mais en même temps, ils sont incapables de se prendre la vérité en pleine face et de l'avaler. Ils la déforment, la manipulent et en font quelque chose qui leur convient. C'est toujours plus facile à entendre et moins pénible à admettre.


Revenir en haut Aller en bas
 

Keenan † Nobody can break me down, I'm a hero

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Connaissez-vous Prison Break ?
» Break It Down [Swann Neige]
» how to break a heart (avery)
» Come, Break Me Down
» scorpiana ▷ cause when a heart breaks no it don't break even.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIFE IN SAN FRANCISCO :: Gestion du personnage :: identity card :: it's ok, you can go on-